News

08 Apr 21 | News

L’usage des outils digitaux pendant le confinement est-il lié à l’évolution du bien-être et de la productivité des télétravailleurs ?

Le confinement du printemps 2020 lié à la pandémie de la COVID-19 a eu des répercussions sur l’organisation du travail. Les entreprises ont dû adapter leur mode de fonctionnement

A cause de la crise sanitaire que nous connaissons, les entreprises ont dû adapter leur mode de fonctionnement. Ainsi, le télétravail s’est imposé à une large majorité de salariés modifiant leurs habitudes et leurs conditions de travail.

Les télétravailleurs expriment des sentiments très partagés sur la façon dont leur bien-être au travail, le stress ressenti et leur productivité ont évolué pendant le confinement par rapport à avant. Ainsi, selon les données de la 1ère vague de l’enquête sur les impacts socio-économiques de la crise du COVID-19 au Luxembourg[1] les premiers résultats montrent qu’en ce qui concerne :

  • La satisfaction au travail
    38% des télétravailleurs ont vu leur satisfaction au travail diminuer par rapport à avant le confinement, 33% n’ont pas connu d’évolution et 29% ont vu leur satisfaction augmenter.
  • Le stress professionnel
    Il a, quant à lui, augmenté pour 35% des télétravailleurs alors qu’il est resté stable ou a diminué pour, respectivement, 35% et 30% d’entre eux.
  • Enfin, la productivité au travail
    Ils sont 39% à juger avoir été plus productif pendant le confinement, 38% à avoir été autant productif qu’avant et 23% moins productif.

L’usage que les télétravailleurs ont eu des outils digitaux de communication (visioconférence, messagerie instantanée) et de travail collaboratif (par exemple, Slack, Onedrive) pendant le confinement permet d’expliquer, pour partie, ces différences de ressenti.


Publication de référence :
Fuhrer, C., Hauret, L., & Martin, L. (2021, Apr 6). Usage des outils digitaux pendant le confinement et évolution du bien-être et de la productivité des télétravailleurs. LISER, 8 p.

Cette publication présente des résultats de recherche réalisés dans le cadre du projet DIGITUP ‘Digital Up-skilling in a telework environment’, financé par le Fonds National de la Recherche, Luxembourg[2]. Elle est coécrite par deux chercheuses du Luxembourg Institute of Socio-Economic Research (LISER), Laetitia Hauret et Ludivine Martin, et par une chercheuse de l’Université de la Réunion, Chantal Cucchi Fuhrer.

[1] Voir le rapport intitulé "SEI Socio-Economic Impacts of COVID-19 : Collecting the data" par Prof. Martin Dijst, Prof. Conchita d'Ambrosio, et al. publié sur base des résultats de la phase 1 de l’enquête SEI à grande échelle qui s'est tenue du 27 mai au 5 juillet 2020.

[2] COVID-19/2020-1/14736055/DIGITUP/Martin.