Events

|

Cafés-débat « Science & Société »

Le marché du travail Luxembourgeois se distingue par son environnement de travail tout à la fois international, multiculturel et multilinguistique. Près de 70% de la main d'oeuvre est issue du travail frontalier ou de l'immigration et quatre principales langues de travail sont utilisées. Cette force de travail tend de surcroît à devenir de plus en plus diverse en terme de nationalité et de langues, conférant une importance grandissante à la question de la diversité sur le lieu de travail.

Si à l'échelle du pays on observe globalement un lien entre diversité et croissance, les effets de la diversité sur le lieu de travail reste ambigus, celle-ci étant à même de générer tout à la fois des opportunités et des obstacles à surmonter. La diversité de la main-d'oeuvre peut en effet favoriser la complémentarité entre travailleurs aux compétences et expériences distinctes, rendre l'environnement de travail plus intéressant ou agréable, et dès lors agir sur le comportement des employés au travail et la croissance de l'entreprise. La diversité peut toutefois également générer des conflits ou des difficultés de communication entre les salariés, favorisant ainsi l'insatisfaction professionnelle et les mauvaises performances de l'entreprise. Partant de là, des pratiques managériales et des incitations ou programmes gouvernementaux sont susceptibles d'être mises en oeuvre pour réduire les désavantages, augmenter les opportunités, de la diversité.

Soulignons que le marché du travail luxembourgeois, de par ses particularités, offre un cadre d'étude unique de la question de la diversité sur le lieu de travail.

Composition du panel

Intervenant principal

    Prof. Pierpaolo PARROTTA, professeur à l'IÉSEG School of Management de Lille

Participants à la table ronde

  • Madame Sarah Mellouet, Economiste, Fondation IDEA
  • Madame Géraldine Hassler, Directrice des Ressources Humaines, KPMG Luxembourg
  • Madame Catia Fernandes, IMS Luxembourg / coordinatrice Diversity Chater Lëtzebuerg
  • Madame Juliane Nitsche, co-fondatrice de MLC Advisory / experte en bien-être et performance au travail
  • Dr. Vincent Dautel, chercheur LISER
  • Dr. Thi Thuc Uyen NGUYEN, chercheuse LISER

Modérateur du débat

    Hubert Gamelon, journaliste, Le Quotidien

Document de cadrage

Le Luxembourg évolue dans un environnement hautement international, multiculturel et multilingue. Cette ouverture, qui résulte en grande partie de la croissance et de l'attractivité du marché du travail national, a contribué à sa grande diversité. La diversité est une notion très large, qui peut porter sur de multiples dimensions telles que l'âge, le genre, la langue, la culture, la nationalité, le niveau d'éducation, etc. Dans ce document, nous nous focaliserons sur la diversité en termes de nationalité, de culture et de langue au sein des entreprises.

Avec une main-d'oeuvre composée à plus de 70% de travailleurs d'origine étrangère, à la fois de frontaliers et d'étrangers résidant au Luxembourg, le Grand-Duché connaît une situation caractéristique de certaines économies ouvertes de petite taille. De plus, le multilinguisme fait partie de l'identité même du Grand-duché, qui a institué un trilinguisme officiel. Près de trois quarts (73%) des habitants au Luxembourg parlent quatre langues ou plus.2 Le multilinguisme se retrouve donc naturellement très présent dans l'environnement de travail. Les quatre principales langues parlées au travail sont le français (84%), le luxembourgeois (68%), l'allemand (48%) et l'anglais (45%). Ce phénomène a connu une constante augmentation au cours des cinquante dernières années, dont voici une rapide mise en contexte. [...]

Pour en savoir plus, télécharger le document de cadrage