News

29 Jan 20 | News

Evolution sur 25 ans de la structure de l’emploi salarié au Luxembourg (1994-2019)

Au cours de ces dernières décennies, l’emploi salarié a plus que doublé au Luxembourg, principalement en raison de l’afflux de travailleurs frontaliers venus de France, d’Allemagne et de Belgique.

infographic

Le nombre de frontaliers a plus que quadruplé en 25 ans

L’emploi salarié intérieur a plus que doublé depuis 1994, passant d’environ 190 000 à près de 440 000 salariés. Si le nombre des résidents sur le marché du travail luxembourgeois a été multiplié par 1,7 sur cette période, le nombre de frontaliers a quant à lui, quadruplé (4,1). Par conséquent, alors que les frontaliers représentaient 26% de l’emploi salarié intérieur au 31 mars 1994, leur part s’élève à 46%, 25 ans plus tard.

Plus de détails sont consultables sur les indicateurs suivants :
Principaux indicateurs de l’emploi salarié au Luxembourg
Structure de l’emploi salarié au Luxembourg

Le vieillissement de la population active

Le Luxembourg a pu bénéficier d’un répit en termes de vieillissement de sa population active jusqu’au milieu des années 2000, notamment grâce à l’arrivée de cette main-d’œuvre frontalière et étrangère plus jeune en moyenne que la main-d’œuvre luxembourgeoise. Néanmoins, cette dynamique particulière du GrandDuché s’est essoufflée au cours du temps et le répit semble consommé. L’augmentation plus importante, pour les frontaliers et résidents étrangers, de l’âge moyen et de la part des seniors témoignent entre autres, de ce rattrapage.

Plus de détails sont consultables sur les indicateurs suivants :
Le vieillissement de la main-d’œuvre salariée selon les catégories de travailleurs

Le maintien des travailleurs âgés (50+) en activité : un enjeu national et européen

L’évolution de la forme générale de la distribution par âge de la main d’œuvre salariée illustre également le risque d’un renouvellement seulement partiel des « anciennes générations » d’actifs par les « jeunes générations » d’actifs. Certains secteurs, voire certaines entreprises, sont d’ailleurs déjà plus touchés que leurs homologues par le vieillissement de leur main-d’œuvre. C’est pourquoi le vieillissement actif reste un enjeu tant au niveau national qu’au niveau européen, et pour tous les acteurs pouvant jouer un rôle (les salariés, les entreprises et les politiques).

Plus de détails sont consultables sur les indicateurs suivants :
Part de travailleurs âgés de 50 ans et plus dans les entreprises selon la taille (1994, 2003, 20072019)
Part de travailleurs âgés de 50 ans et plus dans les entreprises selon le secteur d’activité (1994, 2003, 2007-2019)
Taux d’emploi (%) des personnes âgées (55-64 ans) dans l’UE28

Kristell Leduc
Département ‘Conditions de vie’