News

02 Jul 20 | News

Le LISER vient de publier 2 Notes sur la problématique du logement abordable au Luxembourg

Le logement abordable au Luxembourg: constats, définitions et recommandations

L'Observatoire de l'Habitat, un projet du Ministère du Logement réalisé en collaboration avec le LISER, publie ce jeudi 2 juillet deux études sur la problématique du logement abordable au Luxembourg. Dans un contexte de croissance rapide des prix de l’immobilier, la Note 25 constate une aggravation de la situation des ménages en ce qui concerne le coût du logement. En réponse à cette situation, la Note 26 propose une définition du logement abordable, ainsi qu’une série de recommandations pour la politique du logement et pour approfondir les connaissances sur l’habitat.

Note n°25 – L’évolution du taux d’effort des ménages résidents du Luxembourg selon leur mode d’occupation et leur niveau de vie entre 2010 et 2018

La Note 25 analyse l’évolution entre 2010 et 2018 de l’effort consenti par les ménages privés résidant au Luxembourg pour payer leur logement, sur la base de données issues de l’Enquête Européenne sur le Revenu et les Conditions de Vie (EU-SILC). Via l’analyse du taux d’effort, qui mesure la part représentée par le coût du logement dans le revenu du ménage, la Note 25 montre que les propriétaires avec emprunt et les locataires du marché privé – deux catégories qui ensemble représentent 6 ménages sur 10 en 2018 – sont soumis aux charges de logement les plus importantes. La Note 25 montre aussi que les difficultés rencontrées par les ménages pour se maintenir dans un logement semblent s’accroître. Les locataires du marché privé sont les plus affectés par la hausse du taux d’effort moyen entre 2010 et 2018, et particulièrement ceux d’entre eux qui sont les moins aisés et qui ont emménagé le plus récemment dans leur logement.

Note n°26 – Le « Logement abordable » au Luxembourg : définition, offre et bénéficiaires potentiels

Le terme « logement abordable » est de plus en plus utilisé au Luxembourg dans un contexte de forte croissance des prix immobiliers, mais ce terme n’a pas de définition claire et de base légale. Afin d’appuyer la réflexion sur ce sujet, la Note 26 propose une redéfinition des différents secteurs du logement au Luxembourg. Elle part du constat que les logements sociaux sont indispensables mais insuffisants pour combler les besoins en logement des populations modestes et qu’il n’existe pas de segment permettant de fournir un accès à un logement locatif abordable aux ménages aux revenus plus élevés mais qui sont surchargés par le coût du logement. Pour faire face à cette situation, la Note 26 recommande de dynamiser la construction de logements à coût modéré et de créer un nouveau sous-segment de logement abordable locatif, dit « intermédiaire », dont le loyer devrait être fixé entre le loyer social et le loyer libre en fonction de la composition du ménage et du revenu.