News

14 Aug 20 | News

Au Luxembourg, près d’un employé sur deux a un niveau de compétences qui ne correspond pas à son poste !

Au Luxembourg, en 2015, 46% des employés résidents ont des compétences en inadéquation avec leur poste (52% en 2005)

A l’heure de la crise du COVID-19 et de la hausse du chômage, détenir les bonnes compétences pour le poste occupé est primordial afin de garantir son maintien dans l’emploi. Cependant, en raison de rapides mutations (globalisation, introduction de nouvelles technologies, etc.) et de frictions sur le marché du travail, de nombreux travailleurs occupent des emplois pour lesquels leurs compétences ne coïncident pas aux besoins de leur poste. Dr Laetitia Hauret et David Marguerit, tous deux chercheurs au Luxembourg Institute of Socio-Economic Research (LISER), ont rédigé un rapport sur ce sujet sensible qu’est l’inadéquation des compétences sur le marché du travail au Luxembourg et dans les pays limitrophes.

Au Luxembourg, en 2015, 46% des employés résidents ont des compétences en inadéquation avec leur poste (52% en 2005), soit un niveau comparable avec la France et l’Allemagne (45%), mais plus qu’en Belgique (40%). L’inadéquation des compétences est principalement le fait des employés sur-compétents ; ceux qui pourraient remplir des tâches plus complexes. Toutefois, cette catégorie s’est réduite depuis 2005, alors que la part des employés sous-compétents est en expansion.

Des mesures ont déjà été mises en place pour réduire l’inadéquation des compétences (congé individuel de formation, Digital skills bridge, Fit 4 Digital Future 2.0, Fit4Commerce, Fit 4 Financial Markets, etc.). Cependant, le Luxembourg aurait intérêt de renforcer ses politiques publiques dans ce domaine, car il est probable que le nombre de personnes dotées de compétences inférieures aux exigences de leur poste de travail continue à augmenter dans les années à venir.

David Marguerit, Laetitia Hauret
LISER, 2020, Les rapports du LISER, 28 p.